Rencontre avec Jean-Jacques Montois, Recteur de l’Université Française en Arménie (UFAR)

Rencontre avec Jean-Jacques Montois, Recteur de l’Université Française en Arménie (UFAR) en présence des étudiants en licence venus effectuer leurs stages dans la ville de Sarcelles en présence des élus.

La rencontre sera l’occasion de faire  le point des projets de l’association avec ses différents partenaires.

Nous vous attendons nombreux !

Mardi 15 Avril 2014, à 20 heures

Yan’s Club, 5 avenue Reille 75014

Participation aux frais du dîner : 35 €

Inscription obligatoire

Olivier Markarian et le marché du Bio

Notre premier invité d’honneur sera :

Olivier Markarian

Directeur Général de la société Markal

Acteur majeur du secteur des céréales biologiques. Cette rencontre donnera l’occasion à Olivier de présenter la success story de la société qu’il dirige et au delà de cette expérience, les enjeux que représentent aujourd’hui le marché du Bio.

Nous vous attendons nombreux pour cette soirée, au Yan’s club, 5 avenue Reille 75014 Paris

Participation : 35€

Internet, un champ de bataille à part entière ?

le Mardi 16 Avril 2013 à 20h00
Yan’s Club, 5 Avenue Reille, 75014 Paris

La dépendance grandissante de pans entiers de nos existences (données médicales ou bancaires), de nos modes de production (informatique d’entreprise ou équipements industriels) et de notre défense (numérisation de l’espace de bataille) à l’égard des systèmes informatiques fait de la cybersécurité une nécessité vitale. D’autant que dans ce nouveau théâtre d’ombres, le principe de la guerre asymétrique est consacré : des États peuvent être attaqués par des militants isolés, des particuliers mis en cause par d’autres personnes privées, des entreprises devenir la cible de compétiteurs indélicats, etc. C’est en sachant ce que l’on risque de perdre sur la Toile que l’on peut entreprendre de sécuriser nos données sensibles. On doit alors s’interroger sur le juste équilibre entre une politique de surveillance très aboutie, et un droit à l’intégrité de son « patrimoine numérique ».

A propos du conférencier

Nicolas Arpagian est rédacteur en chef de la revue Prospective stratégique. Coordonnateur d’enseignements à l’Institut national des hautes études de la sécurité et de la justice (INHESJ), il y dirige le cycle « Sécurité numérique ». Il a notamment publié L’État, la Peur et le Citoyen (Vuibert, 2010) et La cyberguerre (Vuibert, 2009). Son ouvrage intitulé « La cybersécurité » édité par « PUF », collection « Que Sais-je ? » traite du sujet de la conférence.Date: Mardi, 16 Avril, 2013 – 20:00 – 22:45

Des Fruits et légumes arméniens à Rungis ? Et pourquoi pas !

Une mission a été menée en ce sens par le G2iA à Erevan du 25 février au 1er mars 2012, afin de définir comment promouvoir les produits agricoles arméniens auprès de négociants de fruits et légumes du marché d’Intérêt national (MIN) de Rungis.

En effet, la qualité gustative des fruits et légumes frais d’Arménie, produits dans le cadre d’une agriculture raisonnée, est de tout premier ordre. Cette mission, organisée par CARI Europa (le Centre de ressources et d’information du G2iA en Arménie) a permis de trouver quelques réponses aux questions logistiques, économiques, et commerciales, dans le cadre d’une démarche commerciale initiée par des négociants de Rungis habitués à importer de partout dans le monde.

Roland Lagarde installé à Rungis depuis la création du MIN s’est ainsi exprimé : «J’importe des herbes d’Israël et d’Egypte, l’Arménie a autant d’atouts pour entrer dans la concurrence ». Des visites ont permis de rencontrer des producteurs, des associations de producteurs, des transitaires et les chambres froides modernes tout récemment construites sur la zone de l’aéroport de Zvarnots qui ont justement pour objectif de favoriser l’exportation des produits frais.

Son Excellence l’ambassadeur de France en Arménie, Henri Reynaud, s’est félicité de cette initiative qui, en cas de succès, rééquilibrerait la balance commerciale entre les deux pays avec des produits emblématiques de la terre arménienne, et a souhaité être tenu informé des suites des travaux. CARI Europa accompagnera avec ses structures et ressources propres des tests de vérification des hypothèses économiques (coût de production, d’emballage, de dédouanement, transport, etc.) afin de permettre le succès des envois réguliers à partir de fin 2012.