Médaille de bronze en robotique pour les jeunes du TUMO

La semaine passée 163 équipes venues du monde entier se réunissaient à Washington pour la première compétition de construction et pilotage de robots, First Global

Organisé par Dean Kamen, l’inventeur du Segway, cet événement baptisé First s’inscrit dans la logique des Jeux olympiques si ce n’est qu’elle est réservée aux enfants.

Sur un terrain séparé en deux par une rivière les robots, pilotés à distance, doivent ramasser de l’eau et des contaminants, ramener leur butin sur le pont et les répartir dans les stations pour que les points soient comptabilisés. Le tout face à des équipes adverses … et en ayant construit son robot grâce au kit fourni par First.

C’est une équipe européenne qui a remporté l’or, suivie par la Pologne et L’Arménie dont l’équipé était constituée de jeunes éléèves du TUMO.

N.B. lors de notre voyage de juin, Yelena Mardoyan nous avait annoncé qu’elle espérait que les jeunes qu’elle encadre fassent un bon score, elle doit être fière de son équipe ! Nous vous feront bientôt part de leurs impressions …

SoloLearn se distingue

Nous nous faisons de plus en plus l’écho des réussites qui nous viennent tout droit d’Arménie. De ces startups qui montrent que le pays a d’étonnantes ressources dans le domaine des nouvelles technologies, capables de se distinguer face à la Silicon Valley.

Aussi c’est avec plaisir que nous apprenions hier que SoloLearn, une remarquable application permettant d’apprendre à coder (JavaScript, Swift, Python, C++, and HTML/CSS), venait de recevoir le prestigieux “FbStart Apps of the Year”, le prix dui récompense la startup la plus performante selon Facebook !

Créée par Yeva Hyusyan et Davit Kocharyan à Erevan, cette startup montre de façon brillante qu’une belle idée accompagnée par une équipe motivée peut arriver sur le devant de la scène.

En quelques mois, l’application a attiré plus de 5 millions d’utilisateurs actifs puisqu’ils font 1,5 million de quizz par jour … et 3 millions de codes executés par seconde ! Les utilisateurs sont pour un quart aux US, un quart en Inde et le reste en Europe. 

A nous, en France, de nous mobiliser pour accompagner les prochains succès de la Yerevan Valley … une initiative est en cours pour créer des synergies entre la diaspora et l’Arménie, si vous souhaitez y participer écrivez-nous.

Testez aussi votre capacité à coder 😉

5 applications arméniennes qui se font remarquer

Après le remarquable jeu ShadowMatic, primé par Apple, voilà que 5 applications sont mises à l’honneur par un blogeur de renom.

Pour ceux qui communiquent beaucoup, je vous conseille particulièrement Zangi, découvert il y a 2 ans et qui a rééllement un fonctionnement bien supérieur à Viber ou Whatsapp.

L’article de Raffi Eliott est en anglais, mais il vaut le détour !

Et pour découvrir, voire installer Zangi, c’est ICI

Intelligence artificielle et Arménie

Pour ceux qui n’ont pas eu la chance de rencontrer Pegor Papazian, voici une fort intéressante interview, en anglais, de cet expert de la technologie comme de l’Arménie.

Il a récemment créé une étonnante startup, Bazillion Beings, et présente ici sa vision de l’avenir des robots intelligents mais aussi de la qualité des ingénieurs que l’on peut croiser en Arménie (à partir de la 11ème minute).

Armez-vous de patience et écoutez le sur SoundCloud … et découvrez aussi sur Youtube sa conférence lors de l’événement TEDx Yerevan.

Conférence Blockchain

antoine Yeretzian

Le mardi 11 avril était le jour du rendez-vous mensuel du G2iA maintenant bien installé dans le cadre du restaurant du Sénat.

Antoine Yeretzian, fondateur associé de Blockchain France était l’invité de la soirée pour parler de la technologie Blockchain et de son tout jeune parcours.

Cette technologie présente les 4 caractéristiques suivantes :

  • Résilience : la blockchain est beaucoup plus robuste et résiliente face aux attaques du fait de son design décentralisé.
  • Traçabilité : il est possible de remonter l’historique des transactions sur la blockchain et de savoir quand elles ont eu lieu.
  • Désintermédiation : pas d’autorité supérieure ou de tiers de confiance dans la blockchain, ce qui supprime des frais et des délais d’intermédiation.
  • Intégrité de la donnée : une infirmation inscrite dans la blockchain reste intègre, c’est-à-dire que si elle est modifiée les participants du réseau pourront s’en rende compte.

D’ores et déjà des cas d’usage sont installée comme par exemple :

  • Dans des pays développés disposant d’une législation et d’un corps social assurant une intermédiation importante, l’organisme bancaire IBM Global Financing a développé un pilote autour de la fluidification des processus de financements, pour réduire le temps de résolution des litiges. De nombreuses institutions travaillent dans le cadre des processus de Trade Finance (le suivi du processus end-to-end, la dématérialisation de la lettre de crédit et tout ce qui concerne le crédit documentaire). Les applications de la Blockchain ne se limitent pas à la finance. Des expérimentations sont en cours de réalisation dans les domaines de l’assurance, des transports, mais aussi sur des problématiques de traçabilité dans la supply chain: logistique, suivi de la chaine d’approvisionnement, produits de luxe. Le monde de l’énergie est également en effervescence sur le sujet.
  • Dans des pays en voie de développement, l’exemple du Ghana a été cité pour exposer le système d’enregistrement du cadastre inexistant jusqu’à lors. L’ONG Bitland enregistre sur la blockchain les titres de propriété fonciers, et transmet aux citoyens le moyen de prouver électroniquement leur statut de propriétaire, ainsi que la liberté de librement transférer à d’autres individus leur terrain ; la blockchain remédie ainsi au manque de tiers de confiance criant et offre une nouvelle infrastructure aux citoyens ghanéens. Une expérimentation similaire est conduite en Géorgie. Sur un autre sujet, des start-ups comme Bitpesa ou Abra travaillent à réduire les frais et les délais des remises et des transferts internationaux, source de revenu importante pour certains pays en développement.

Plusieurs réseaux de confiance sont apparus et d’autres restent à venir. Si Bitcoin, est le premier à avoir été mis en production en 2009, d’autres réseaux comme Ethereum, Ripple, Iota ou Hyperledger, sont apparus et une concurrence est en cours pour atteindre des tailles critiques sur des usages qui restent encore à inventer.

Antoine Yeretzian souligne que si l’usage de cette technologie commence à arriver à maturité, il apparaît tous les mois des innovations qui démontrent que le marché est en plein ébullition et qu’on est loin d’une standardisation, issu d’une expérience suffisant. Autrement dit il y aura encore beaucoup de changements, des gagnants et des perdants, sur les choix faits ou des innovations à venir.

Dans tous les cas, c’est un monde de passionnés et passionnant qui a été exposé par Antoine Yeretzian, pris avant même sa sortie d’école par le virus de l’entrepreneur arménien.

Requiem

Une oeuvre magnifique vient de sortir chez ECM, la maison d’édition de Manfred Eicher qui a su dénicher les plus grands talents du jazz et de la musique moderne, de Keith Jarrett à Jan Garbarek ou Henrik Gorecki.

Il s’agit d’un requiem écrit par Tigran Mansurian … vous vous doutez donc à qui l’oeuvre est dédiée !

Un requiem à la facture classique, aux lignes mélodiques fortes, qui vous transporteront loin dans le temps et l’espace, vous feront ressentir douleur et compassion.

Pas de critique musicale ici, d’autres s’en chargeront, mais un conseil : ne passez pas à côté.

Et faites un tour sur le site de Trigan Mansurian.Si vous souhaitez mieux connaître ECM, à mon sens le plus grand éditeur de musique moderne et jazz, visitez son site ECMrecords

Silicon Valley en Arménie ?

Le développement impressionnant des compétences faisant appel aux nouvelles technologies de l’information. L’exemple du concept conçu par les centres TUMO qui s’implantent dans différentes régions d’Arménie. L’expertise indiscutable des jeunes techniciens arméniens suscitant l’intérêt et les sollicitations des sociétés étrangères qui s’installent en Arménie.

Une émission de la radio AYP FM, animé par Hasmig Papazian

En studio :

  • Armen Mnatsakanian,Directeur de Web-ISI
  • Philippe Poux, Directeur général de Contextor

Au téléphone :

  • Marie Lou Papazian, Directrice des centres TUMO d Arménie
  • Aramazd Abedi, directeur de la société Damaris
  • Hovel Chnorokian, fondateur de Hexagone

On en parle dans l’émission :

La vidéo des montres MOOG

L’application Zangi qui permet de téléphoner en vidéo sur mobile

L’application Hishel qui fédère les arméniens autour du globe

Mais aussi l’application AYPfm ( Apple IOS ou Android )qui vous permet d’écouter la radio sur votre smartphone

Erevan, ArmTech et startups …

Comme nous l’avions annoncé, quelques spécialistes des nouvelles technologies sont à Erevan pour suivre ArmTech 2015, rencontrer des startups et visiter les lieux où l’avenir se forge en Arménie.

L’équipe, constituée de Benoit Vallet, Francis Wolinski, Philippe Poux et Jean Michel Billaut dont vous pouvez suivre chaque jour le billet ici :

Premier joursecond jour …

Troisième … quatrième … cinquième …